Fraude au dating

Breitet sich auf Nachfrage du parquet de Louvain
Platz
Tienen
Datum

La police met en garde contre la fraude à l’amitié ou la fraude à la rencontre.

Dans cette forme de fraude, l’escroc recherche une victime via un site de rencontres. Il prend le temps de bien connaître la victime et de construire une sorte de relation. Il la contacte tous les jours par téléphone, par messages et envoie des photos. Puis soudainement, il se trouve en difficulté et a besoin d’argent. Les victimes désirent l’aider et envoient l’argent demandé. Derrière ces pratiques, ne se trouve pas une seule et unique personne mais un réseau, une bande organisée.

Quatre femmes ont été victimes d’un homme se faisant appeler ’Franck Lemaire’. Par le biais de sites de rencontres, il contacte des femmes. Il leur envoie des messages et des photos de lui. Il appelle régulièrement et fait croire aux femmes qu’il est amoureux d’elles et qu’ils forment un couple. Il fait tout pour gagner la confiance de ses victimes. Par exemple, il envoie une copie de son passeport canadien.

Subitement, ’Franck Lemaire’ a des ennuis et a besoin d’argent. Les victimes paient mais ne revoient jamais leur argent.

Ce ’Franck Lemaire’ n’existe pas du tout. Les photos qui ont été utilisées sont celles d’un américain qui n’a aucun lien avec les faits. Le passeport qui a été envoyé était un faux. Par contre, l’adresse dans le Brabant wallon donnée par ’Franck Lemaire’ existe bien, mais les personnes qui y résident n’ont rien à voir avec les faits.

Ce genre d’escroc ne rencontre généralement jamais ses victimes. Toutefois, ’Franck Lemaire’ a accepté de rencontrer l’une d’elles dans la région bruxelloise. Quelqu’un se faisant passer pour ’Franck Lemaire’ s’est donc rendu en Belgique fin 2018 et début 2019.

Description ’Franck Lemaire’ : il mesure +/- 1m85 et a environ 65 ans. Il a les cheveux gris coupés court et une barbe grise. Il parlait français avec un accent. Il est sympathique et éloquent.

Il n’existe pas d’image de l’escroc lors de sa rencontre avec l’une de ses victimes belges. L’auteur envoyait à ses victimes des images d’un américain qui n’a rien à voir avec les faits. Ces photos ont été volontairement floutées.

Si vous avez été en contact avec ’Franck Lemaire’ ou si vous avez été une victime de cet individu, les enquêteurs demandent de prendre contact avec les services de police.