Attentats à la pudeur dans les transports en commun

Breitet sich auf Nachfrage du parquet de Bruxelles
Platz
Brüssel
Datum

Le 24 novembre 2020, une fille mineure a été victime d'attentat à la pudeur dans le bus De Lijn 214 en direction de Bruxelles.

Le suspect est monté dans le bus à Zellik, s’est assis à côté de la victime et a frotté sa jambe contre la cuisse de la victime à plusieurs reprises. Il a ensuite mis sa veste sur ses genoux et a glissé sa main, cachée par sa veste, entre les jambes de la jeune fille. La victime a changé de place et le suspect est descendu à l’arrêt Sacré-Coeur, mais a ensuite été repéré à nouveau par la victime à l’arrêt Simonis.

Ce n’est pas la première fois que l’homme agit de la sorte. Entre 2018 et 2020, il a déjà commis au moins 15 faits similaires dans lesquels il a toujours procédé de la même manière. Il cherche ses victimes dans les transports publics, souvent en Région bruxelloise ou en direction de Bruxelles. Il s’assied à côté ou en face de ses victimes, et ce même s’il y a encore des places libres ailleurs. Il se sert de sa veste pour cacher sa main et pouvoir la glisser entre les jambes des femmes afin de pouvoir toucher leurs cuisses et leurs parties intimes. Quand il est confronté à une réaction, il reste calme, utilise une excuse et dit qu’il n’a rien fait.

Son choix de vêtements est particulier ; le suspect porte un chemise carreaux dans la plupart des faits.

Description du suspect :

L’homme a entre 40 et 45 ans, est de petite taille (environ 1m60) et de corpulence maigre. Il a les cheveux courts et foncés, et a une calvitie sur le haut du front et l’avant du crâne. Il s’exprime en français.

La police demande aux victimes de se faire connaître. La discrétion est assurée.