Surfons Tranquille: Limitez vos informations sur LinkedIn

Les cybercriminels ne cessent d’adapter leurs stratégies. Les entreprises sont devenues de véritables cibles. Attention donc à ce que vous partagez sur LinkedIn !

Les pirates informatiques se réinventent continuellement. Les entreprises sont devenues des cibles, notamment via les informations récoltées sur les réseaux sociaux. « Ces derniers mois, on a pu constater une augmentation très importante des cas de phishing notamment via LinkedIn », prévient le commissaire Olivier Bogaert, de la Federal Computer Crime Unit. « Le titulaire d’un compte qui travaille dans un secteur déterminé reçoit un message d’un autre membre dont le profil est très proche et qui lui propose de prendre connaissance d’un rapport qui pourra l’intéresser mais dont l’ouverture provoquera l’infection de l’ordinateur sur lequel il s’affiche. »

La vigilance sur LinkedIn est encore trop faible. Au sein des entreprises, seuls 20 % des employés en limitent l’accès. « Et il a été prouvé que les attaques lancées, via ce réseau social professionnel, avaient un taux de clic deux fois plus élevé. »

Décocher les cases pré-remplies

Par défaut, les paramètres de LinkedIn sont choisis pour que vous soyez le destinataire d’e-mails promotionnels qui arrivent alors dans la boîte que vous avez associée à votre profil. « Concrètement, nous vous conseillons de décocher toutes les cases de la page “Préférences et Confidentialité”. Soyez aussi attentifs aux mails d’invitation qui vous parviennent et qui vous proposent d’accepter un contact. Et aussi à tous ceux qui contiennent un lien à cliquer », prévient Olivier Bogaert.

Nous vous invitons aussi à consulter les conseils d’Interpol en matière de cybercriminalité : www.interpol.int/fr/Infractions/Cybercriminalite