Surfons Tranquille: Les congés, moments préférés des arnaqueurs

Les périodes de congés sont très prisées des voleurs et des escrocs pour tenter de vous soutirer de l’argent. Le commissaire Olivier Bogaert revient dans sa chronique ‘Surfons Tranquille’ sur une arnaque bien particulière.

En ces semaines de vacances, les escrocs se frottent les mains. C’est pour eux l’occasion idéale pour mettre sur pied leurs arnaques. Le commissaire Olivier Bogaert revient sur une escroquerie dont a failli être victime un client de son libraire. « Pierre (nom d’emprunt du client, NdlR), s’est présenté et lui a demandé des cartes prépayées NeoSurf, pour un montant de 600 €. La carte NeoSurf est un outil pratique avec lequel vous allez pouvoir, par exemple, payer des achats, sur les sites de commerces qui acceptent ce mode de paiement », détaille l’expert de la Computer Crime Unit de la Police Fédérale.

Etonné par le montant très élevé, le libraire interroge Pierre sur la raison de son achat. Celui-ci lui explique qu’il a reçu un mail d’un ami de sa sœur lui expliquant qu’elle avait perdu son portefeuille et son téléphone. L’homme s’est présenté comme un intermédiaire pour transmettre des cartes Neosurf à la sœur de Pierre. Ce dernier a tenté de prendre contact avec elle mais sans résultat... Il est donc convaincu par l’histoire qu’on lui raconte.

Prudence avec les informations Facebook

Une fois en librairie, Pierre est heureusement mis en garde. « François (le libraire) a le bon réflexe. Il explique à son client que cette situation est clairement une arnaque et qu’il ne veut pas prendre de risque en lui remettant les cartes. Il insiste pour que Pierre trouve un autre moyen pour entrer en contact avec sa sœur », raconte le commissaire.

Pierre aurait pu envisager d’autres solutions comme celle de demander à l’ami de se rendre chez sa sœur et, via son ordinateur ou son smartphone, de lui permettre d’en parler avec elle. « Et il aurait certainement reçu une réponse précisant qu’il n’était pas à proximité ou qu’il n’avait pas de véhicule à disposition. » Un autre réflexe aurait pu être aussi de se renseigner sur ce soi-disant ami en prenant contact avec d’autres membres de la famille… « Les escrocs construisent souvent leur scénario à partir d’informations présentes, par exemple, sur Facebook. Si la sœur de Pierre dispose d’un profil et qu’elle y a annoncé ses vacances, qu’elle y a précisé les dates et que sa liste d’amis est visible, l’identité de l’un d’entre eux a pu être utilisée via une adresse mail qui a été créée pour l’occasion. Donc prudence absolue avec ce type de message », avertit le commissaire Olivier Bogaert.