Surfons Tranquille : Enfants hyperconnectés - développez leur esprit critique !

Une enquête a été menée auprès de plus de 2 000 élèves de primaire et de secondaire. Il en ressort qu’ils sont très tôt en contact avec des écrans… Une éducation critique aux médias est indispensable !

La jeune génération est hyperconnectée. L’affirmation n’est plus à démontrer. Néanmoins, l’enquête nommée « Génération 2020 » menée auprès de plus de 2 000 élèves de primaire et de secondaire nous le confirme par les chiffres. Il en ressort qu’ils sont très tôt en contact avec les écrans, que ce soit la télévision, une tablette ou un smartphone. « Lorsqu’ils entrent en secondaire, ils sont nombreux à disposer de ce type de téléphone et le smartphone devient l’objet principal de leur quotidien dès l’adolescence », affirme Olivier Bogaert.

Cette enquête menée par l’asbl Média Animation, en partenariat avec la Fédération Wallonie Bruxelles, nous révèle que 90% utilisent leur téléphone chaque jour. En moyenne, une à quatre heures pour 37 % et plus de 4 heures pour 38% d’entre eux. Pendant les congés, 58% disent en faire usage plus de 4 heures par jour.

Autre élément intéressant de l’enquête : les rôles que les jeunes attribuent à  chaque application. « Instagram, Snapchat et TikTok sont celles qui vont permettre de suivre la vie des copains ou de leurs stars préférées et de produire des contenus. Pour discuter avec les amis, les gagnantes sont Snapchat, Whatsapp ou Messenger. Avec les parents, ils expliquent préférer le téléphone ou les SMS. Et quand on les questionne au sujet de Facebook, ils ne sont plus que 17% à encore s’y rendre. »

Une éducation critique aux médias

Cette hyperconnexion engendre des risques de cyberharcèlement. S’ils sont peu nombreux à affirmer en avoir été victime, ils avouent connaître des personnes ayant vécu des faits parfois graves. La diffusion de photos peut en être la source. Ainsi, dans l’enquête évoquée, 15 % reconnaissent avoir pris des photos coquines d’eux-mêmes même si toutes n’ont pas été envoyées. Un appel à la prudence doit néanmoins se faire. « Un dialogue au sein des familles devrait permettre de mettre en place une éducation critique aux médias et à leur utilisation avec, à terme, le développement d’une expertise numérique », confie l’expert de la Computer Crime Unit de la Police Fédérale.

Les conseils pratiques sont à retrouver sur le site www.parentsconnectés.be