Surfons Tranquille : Attention aux faux profils !

Cette semaine, notre expert Olivier Bogaert revient sur un témoigne : celui d’une personne cible d’un escroc se faisant passer pour une victime de la guerre en Ukraine. Méfiez-vous si l’on vous demande d’acheter des cartes prépayées…

Surfons Tranquille : Attention aux faux profils !

Vincent, prénom d’emprunt, consulte et publie régulièrement des commentaires liés à des dons en faveur des victimes de la guerre en Ukraine sur les réseaux sociaux.

Dernièrement, il a reçu un message d’une femme le remerciant pour son engagement. Elle indique être belge mais vivre à Kiev depuis plusieurs années et avoir dû fuir sa maison. Hébergée en Pologne, elle souhaiterait rentrer en Belgique par le rail mais ne dispose pas de sa carte d’identité belge. Elle voudrait donc prendre contact avec l’Ambassade de Belgique pour obtenir une autorisation mais elle n’a plus accès à son compte bancaire. Elle demande alors à Vincent s’il peut lui envoyer de l’argent. Très touché, il accepte et lui demande comment faire. « Elle lui propose de se rendre dans un magasin et d’acheter des ‘’Paysafecard’’ et de lui envoyer les codes par Messenger. Elle lui explique que grâce à son aide, elle pourra se rendre dans un magasin et demander les montants associés. Peu informé sur la procédure liée à ces cartes, Vincent se rend dans un magasin et il en achète pour 500 €. De retour chez lui, il envoie les codes et reçoit un message de grand remerciement. Puis, le temps passe et, malgré ses tentatives, il ne reçoit plus aucune nouvelle », explique le commissaire Bogaert de la Computer Crime Unit.

 

Un faux profil

Face à cette situation, Vincent comprend alors qu’il s’agit d’une arnaque… Et le profil très récent de la personne le confirme. « Utilisant Google images et, effectuant une recherche à partir de la photo du profil, je découvre qu’il s’agit en fait d’une dame habitant la Bretagne. Et sur son profil, elle explique qu’elle a reçu des messages lui signalant que quelqu’un utilise sa photo. Je vous invite donc à toujours faire une petite recherche avant de donner suite… », conseille Olivier Bogaert.