La prévention, notre meilleur allié face au phishing

En cette période, la technologie est précieuse pour rester en contact avec nos proches. Certains escrocs profitent de la situation et de la peur qui règne pour piéger les utilisateurs. Le Centre pour la Cybersécurité constate d’ailleurs une recrudescence des faux SMS. Il relance donc sa campagne de lutte contre le phishing. N’hésitez pas à relayer les messages ! 

Pour vaincre l’isolement que nous impose la lutte contre le Covid-19, nous sommes nombreux à nous tourner vers nos smartphones. Une aubaine pour les escrocs en tout genre. « La situation actuelle, liée au Coronavirus, a entraîné une explosion des mails ou des messages signalant aux destinataires un risque important pour sa santé », relève Olivier Bogaert, commissaire à la Direction centrale de la lutte contre la criminalité grave et organisée (DJSOC).

Le Centre pour la Cybersécurité constate déjà depuis quelques semaines une augmentation massive des faux SMS. Ceux-ci peuvent signaler au destinataire un souci de sécurité ou encore de factures impayées. Un lien accompagne le message et invite le client à divulguer des informations. « Il pourra aussi découvrir qu’il risque l’intervention d’un huissier de justice s’il ne règle pas le montant réclamé. Et là, bien sûr, les criminels vont demander des données bancaires qui pourront ensuite leur permettre, par exemple, de finaliser un virement en leur faveur. ».

Le phishing reste plus que jamais préoccupant. Il touche le citoyen, les entreprises ou encore les administrations publiques. « Outre le blocage d’un système informatique, les pirates pourront aussi disposer des accès aux structures informatiques et y dérober des informations. Le phishing peut aussi permettre aux cybercriminels de pirater des comptes pour, ensuite, revendre des données d’identités ou des données bancaires récoltées. » 

Restons attentifs ! 

Les chiffres de 2019 sont pour le moins interpellant : le Centre pour la Cybersécurité signale en effet avoir reçu près de 1.700.000 mails à l’adresse suspect@safeonweb.be. Ce qui a permis de bloquer 4.000 sites internet. « On peut dire que le Centre a gagné une belle bataille mais pas encore la guerre, quand on voit l’inventivité des pirates. Nous devons donc être attentifs et résistants face à toutes ces techniques ! », analyse Olivier Bogaert.

N’hésitez donc pas à partager les messages de prévention !  Le Centre pour la Cybersécurité relance en effet sa campagne d’octobre dernier avec le slogan : « Relax et  réfléchissez à deux fois avant de cliquer sur un lien ». Les spots radio et les publicités sur les médias sociaux vont donc se multiplier jusqu’au 31 mars prochain. Découvrez tous les détails sur le site https://campagne.safeonweb.be/fr/phishing